Et bien, il est peut être temps d'annoncer la fin d'une belle histoire ...

Et oui les Boucans c'est fini.

Après pratiquement une dizaine d'année de bons et loyaux services, les Boucans se retirent pour poursuivre d'autres aventures...

Christophe crée des sites internet ( rejoignez le sur  http://www.tractataire.com/) Guillaume officie au théâtre de la Vista comme régisseur technique et propose des œuvres étonnantes  (à base de cagette et de mode d'emploi) lors d'expositions.. Emmanuelle donne des cours de théâtre et continue son métier  de comédienne. Collin continue lui aussi,  joue, tourne avec la Cie la Rampe . Delphine, en plus de s'occuper de son amour de bébé, est à la veille d'une nouvelle formation. Aurore mène avec acharnement des études d 'ostéopathie et a crée un collectif de contact improvisation, l' association Des Liés qui organise des stages, des ateliers et des jams à Montpellier.  Marie a monté sa nouvelle structure le Klub Klamauk  (http://klubklamauk.over-blog.com/) et un bien beau spectacle du même nom à découvrir absolument. Puis en ce qui me concerne (Caroline), je monte actuellement une nouvelle Cie , Cie La Hurlante, j'écris et met en scène ( en ce moment un  spectacle jeune public "La Dame aux poupons" et je projette une création  pour l'espace public sur le thème du handicap mental). Je travaille aussi comme auteur avec la Cie Sin. Delphine, Marie, Collin et moi sommes aussi comédiens dans le spectacle "Irruption" de la Cie Sin. Un projet qui nous tient fortement  à cœur.

Nous avions commencé nos folles pérégrinations à la faculté des Lettres à Nice, pour venir s'installer à Montpellier tous ensemble.  Nous avons vécu presque trois ans une collocation productive. Nous avons monté, depuis la création des Boucans, treize spectacles, dont douze écrits par les membres de la Cie.

Nous avons dans nos bagages des souvenirs intenses, colorés de bonheur et de convivialité, de recherches artistiques et d'envie. Chaque spectacle a été crée avec énergie, dans  le soucis de donner le meilleur, et d'être ce que nous appelions : exigeant et à la portée de tous.

Donc, et bien, voilà, je me permets de remercier de la part de mes compères , tous les amis, publics, qui nous ont suivis jusqu'à présent, sachez que pour nous, même si c'est émouvant de se quitter, ce n'est pas triste. Que tant de choses restent à faire et à dire.

Merci, aux institutions, festivals, théâtres et portes- bonheur,  de nous avoir encouragé, suivis et fait confiance.

Et puis merci à chaque Boucans, j'ai rêvé avec vous.

Bises à tous et on se retrouve bientôt, à d'autres occasions, sur scène, sous un chapiteau, dans la rue... chez nous, chez vous !